Archives de Catégorie: Uncategorized

Et bim !!!!!

Et ben voilà !

Le verdict est tombé, c’est bien un AVC que j’ai fait ! Le ischémique 😉

Du coup ça me vaut une hospitalisation bien bien pénible, je m’ennuie !!!

On vient te réveiller pour le p’tit dej, c’est branlebas de combat dans tout l’étage et après ben tu vois plus personne !

Je suis la pour passer des examens mais je ne suis au courant de rien !

Juste envie de rentrer chez moi

Mais gaffe les amis, ça ne prévient pas hein 😉

Prenez soin de vous ca arrive quand on s’y attend le moins et perso je n’ai RIEN vu venir ….

Le type qui a le coeur sur la main et le cul entre deux chaises ne peut que finir à l’hôpital. – Pierre Perret

On nous mentirait donc ?

Je veux parler de Pôle Emploi…

J’appréhendais tellement un peu après mon inscription, je ne savais pas à quelle sauce je serai dévorée mangée par cette administration dont on entend quand même que du mal un peu de mal.

Mon premier contact a été téléphonique, un matin à 8h30 (quoi ???? Une employée de Pôle Emploi qui est déjà au boulot et qui s’occupe de mon dossier ???? On nous mentirait donc ????) Une dame très sympathique m’explique que mon employeur a mal rempli la feuille d’attestation ( hein ? Quoi ? Eux ? Arffff toutes les personnes que je connais qui ont quitté cette boite ont rencontré le même soucis…. mauvaise volonté ?) et que, par conséquent, elle est désolée de devoir me demander de lui faire parvenir tous mes bulletins de salaire depuis janvier 2017.

Le deuxième contact se passa à l’agence à laquelle je suis rattachée. J’explique un peu au gentil monsieur qui me reçoit ce par quoi je suis passée, ce à quoi j’aspire… il m’écoute patiemment et me confirme que mon projet lui semble viable et donc il m’envoie en stage d’observation pour valider le changement de métier (ah mais y a des gens qui prennent le temps de t’écouter chez Pôle emploi ? On nous mentirait donc ?)

Troisième contact, à l’agence de nouveau, pour faire le point suite au stage d’observation.

Je ne suis pas très à l’aise au début, la dame me pose beaucoup de questions, j’ai clairement la trouille un peu peur qu’elle ne valide pas mon projet… mais en fait elle cherchait juste a s’assurer que je savais ou je voulais aller et que j’avais déjà réfléchi à énormément de choses.

En fait, elle voulait surtout m’éviter de partir bille en-tête vers un projet qui ne serait pas pour moi, (surtout qu’après ce que j’ai subi vécu avec mon ancien employeur, tout échappatoire aurait été valable !), la déco étant quand même très à la mode, elle se demandait sûrement si je comptais me prendre pour Valérie Damidot ou Stéphane Plazza ou si je gardais bien les pieds sur terre concernant la réalité de ce métier. (Quoi ? Une conseillère Pole Emploi qui s’inquiète que les chômeurs ne foncent pas droit dans le mur ? On nous mentirait donc ?)

Bref… tout ça pour vous dire que mon appréhension était infondée, j’ai eu la chance (je sais, je sais, la chance n’existe pas) de croiser sur ma route des personnes bienveillantes, qui ont pris soin de moi et m’aident à monter mon projet, alors la moindre des choses est de les remercier.

Je me doute que les expériences Pôle Emploi ne sont pas toujours aussi positives pour tout le monde d’après tout ce qu’on entend dire….

Mais j’ai voulu quand même dire MA vérité parce que les agents dont j’ai croisé la route (et ils ne sont sûrement pas les seuls au sein de cette institution) sont des humanistes, très professionnels et engagés, et ça, ça mérite d’être dit !

Merci à eux, du fonds du cœur…

« Qui n’est jamais tombé n’a pas une juste idée de l’effort à faire pour se tenir debout » – Multatuli

Songes d’une nuit…

J’ai retrouvé ce post dans mes brouillons, je ne sais pas pourquoi je ne l’avais pas mis en ligne….

non, pas d’été !

D’abord je ne suis pas Shakespeare (je crois que Ben l’oncle soul l’a chanté ça…)

Ensuite, j’ai mis un « s » à songe moi… (quand on pense que Shakespeare a mis plus d’un an a écrire son truc pour ne parler que d’un seul songe… arfffff !)

Donc, dans mon cas, il s’agit de songes de plusieurs nuits (mais ca sonnait pas terrible en titre) de merde, d’insomnies, d’intense réflexion !

Quand je ne dors pas parfois la nuit, je cogite et je réfléchis ! (si, c’est vrai !)

Mais il m’arrive aussi que mes pensées dérivent vers des trucs totalement sans intérêt, enfin, en tous cas, rien qui ne mérite une nuit blanche !

Ces derniers temps je me suis longuement interrogée sur deux choses qui m’interpellent…

Les slogans publicitaires complètement nuls par exemple ! C’est excessivement enervant ! En ce moment celui qui m’agace le plus c’est celui d’un trèèès célèbre site de rencontre : « si vous n’aimez pas vos imperfections, quelqu’un les aimera pour vous » nan mais sans déconner ! On sait tous parfaitement que les petits défauts du début deviennent très rapidement de gros défauts et que ca finit par clasher à un moment non ? Ce qui est considéré comme « un mignon travers » devient un vice insurmontable dans un couple ! Arrêtez de nous mentir pour tenter de nous vendre des abonnements hors de prix pour un résultat bien médiocre en terme de qualité !

Autre chose , que je considère comme totalement incongru mais qui, si j’en crois ce que j’ai pu lire ici et là sur le net, ne concerne pas que moi, et même loin de là… il y a des phrases, entendues à la télé, que je ne peux pas m’empêcher de dire à voix haute à chaque fois que je les entends, pendant que je les entends… « that’s some bad hat Harry » est la plus ancienne (merci Dr House !) et plus récemment c’est un slogan publicitaire qui me fait cet effet « Bayer, science for a better life ».

Voilà voilà vous savez maintenant à quel point ça ne tourne pas toujours très rond là haut (et je ne vous ai pas encore tout dit…. il y a du lourd !)

« Que la folie d’autrui soit ta sagesse » – Proverbe allemand

Commençons donc par le boulot !

Je me lance dans une formation de décoratrice d’intérieur ! Et j’adore ça ! Les cours sont très intéressants et je trouve ça très enrichissant de partir dans une autre direction, encore une fois…

Mais qu’à t-il bien pu se passer pour que je fasse (encore) un virage professionnel à 180° ?

Mais qu’à t-il bien pu se passer pour que la croque-mort dans l’âme que j’étais finisse par renoncer à exercer le métier de ses rêves ?

Non, pas un gain à l’Euromillions qui aurait pu me permettre de me la couler douce devant Netflix ou au bord d’une piscine à débordement, ou même pourquoi pas passer mon temps dans mon jet privé à voyager …

Non, pas non plus la crise de la quarantaine (d’ailleurs le premier qui met ça sur le tapis va être victime de ma colère interstellaire …. vous ne pourrez pas dire que vous ne le saviez pas !)

Non, rien de tout ça, c’est un petit peu plus…. triste que ça !

Aujourd’hui tout va beaucoup mieux mais je suis passée par des moments insupportables compliqués.

J’ai fait un burn-out une grosse dépression qui m’a conduite à un licenciement pour « inaptitude physique dû à un syndrome anxio-dépressif lié à des anomalies de fonctionnement de mon entreprise » (et ouais, rien que ça !)

Bon ça fait un peu flipper dit comme ça mais en fait c’est tout simplement un trèèèès gros « trop-plein » !

Trop-plein d’engueulades de clients mécontents des délais en marbrerie (je n’était pourtant pas le graveur ou le marbrier en retard mais je répondais au téléphone et j’étais à l’agence….),

Trop-plein de larmes de stress le dimanche dès 16h et chaque matin en arrivant au boulot,

Trop-plein de solitude à l’agence, qui aurait bien mérité deux temps pleins mais dans laquelle j’étais toujours trop souvent toute seule,

Trop-plein de tableaux à remplir reprenant chacun des informations d’autres tableaux préalablement remplis,

Trop-plein de pression sur les chiffres, les PVM*, les parts de marché « totalement inhérentes aux compétences des conseillers funéraires commerciaux » (bon ok… c’est bien du sarcasme sur ce dernier point parce que, en vrai, faut pas deconner non plus…. ils font quoi les chefs ???)

Ma seule chance était que mon temps partiel a 80% me permettait un planning stable, enfin heureusement que c’était une obligation légale parce que sinon…

Ah oui, bien sûr, que je vous précise… je n’étais plus en agence de pompes funèbres mais en marbrerie…. (mais ça, je vous le raconterai plus tard).

D’autres détails dans un prochain post, je ne tiens pas à vous fatiguer dès mon retour !

*PVM = Prix de Vente Moyen (ouais ouais, même chez les croque-mort on parle rentabilité et objectifs chiffrés)

« J’ai beaucoup travaillé, et je continue. J’ai aimé ce que je faisais, même quand je ne faisais pas ce que j’aimais. » – René Barjavel

Camille redouble

Je pensais me faire une petite soirée tranquille, sympa, devant un film sans prétention et sans réflexion… un dimanche soir « vidage de tête » avant d’attaquer la semaine…

Et paf ! je décide de regarde « Camille redouble » parce que ça l’air marrant, le synopsis me laisse à penser que je vais passer un bon moment.

Sauf que…

C’est un film qui est tout sauf banal et sans prétention. Cette introspection de Camille, pourtant basée sur un fait hautement improbable (elle a 40 ans et se réveille dans la peau de ses 16 ans après une énième cuite), fait incroyablement et étrangement écho en moi.

Camille décide de profiter de chaque instant avec sa mère, décédée trop tôt et dont elle n’a pas assez de souvenirs, elle décide de tout tenter pour renoncer à l’amour de sa vie sachant à quel point il va la faire souffrir 25 ans plus tard…

Comment vivre en connaissant les 25 prochaines années de sa vie ? Comment ne pas commettre les mêmes erreurs que par le passé ? Comment savoir discerner ce qui est erreur ou non ? Est ce qu’essayer de ne pas commettre une erreur ne peut pas nous pousser à en commettre une bien plus grosse ?

Si vous pouviez revivre vos 25 dernières années ? que changeriez vous ?

Je dois bien avouer que cette question me laisse perplexe… je ne serais pas qui je suis aujourd’hui sans tout mon passé, y compris mes erreurs, celles identifiées et celles qui ne le sont même pas… sans compter sur celles à venir… je suis faillible, comme tout un chacun mais je dois bien admettre que ce point m’agace au plus haut point, je déteste ne pas maîtriser !

Enfin… en guise de soirée pépère, peinard et détente, je me paye un cogitage en règle ! J’ai beaucoup aimé ce film, vraiment beaucoup…

20175421

« Parfois j’aimerais pouvoir remonter le temps et effacer tout ce qui fût triste. Seulement, la gaité ne disparaitrait-elle pas aussi ?     –    Nicholas Sparks    –

 

Pendant ce temps…

2015-11-26 22.51.29

 

Si vous êtes comme moi vous ne regardez plus les infos ou presque… le monde va mal, il est en boucle, on ne parle que de terroristes, de morts, d’explosions, d’attentats… ça me déprime et je n’ai pas besoin de ça à cette période de l’année (je fais quasi une dépression saisonnière tous les automnes déjà alors bon…)

Bref… au delà de tout ces tristes évènements il se passe d’autres choses dans le monde… et même en France !

La taxe sur les tampons hygiéniques est passée à 5,5% au lieu de 20…

L’âge de la retraite est passé à 63 ans au lieu de 62…

Vanessa Paradis pose en partie le cul à l’air dans Vogue…

TF1 a diffusé le dernier épisode de « The Mentalist »…

Un attentat en Tunisie a fait plusieurs morts…

La France étant en état d’urgence, les Restos du Coeur ne peuvent plus distribuer de repas dans les rues…

Johnny Hallyday voudrait aller botter le cul à Daesh …

Pour Noël 2015 les hommes funs et à la mode pailletteront leur barbe…

La nouvelle voix de synthèse du net se prénomme Elise…

Une prise d’otage à Bamako a fait plusieurs morts …

Il a été scientifiquement prouvé que les couche-tard sont en réalité des génies et non des flemmards ou des fêtards …

Les jambes de Chase Kennedy mesurent 1,29 mètres (elle mesure 1,98 m !)…

Les Guignols de l’Info reviendront en crypté le 14 décembre…

La chanteuse Adèle tente un concours de sosie d’elle-même, mélomane mégalomane …

Zahia a réussi à poster une photo d’elle où elle est presque habillée…

Pendant la COP21, 250 arbres seront abattus à Paris pour permettre au site Rolland Garros de s’étendre dans le parc d’Auteuil…

Le record du monde de Rubik’s Cub a été battu par un môme de 14 ans, qui pendant ce temps, ne faisait pas ses maths…

Un avion militaire russe a été abattu par la Turquie…

L’été prochain, la tendance sera aux cheveux longs mesdames…

Ciné FX a définitivement cessé d’émettre…

Le Nutella ne fait pas grossir ! mais il fait rétrécir les jeans …

 

Voici un petit florilège de ce que vous avez, comme moi, peut-etre raté ces derniers temps.

Vous pouvez faire votre propre classement de ces informations par ordre d’importance… moi je n’y suis pas parvenu !

 

 

« L’actualité, c’est ce qui, ce matin, semble être quelque chose et, ce soir, ne sera plus rien  »    –    Jean Mistler

 

 

 

 

 

 

La famille Bélier

Comme un bélier !

Synopsis : « Dans la famille Bélier, tout le monde est sourd sauf Paula, 16 ans. Elle est une interprète indispensable à ses parents au quotidien, notamment pour l’exploitation de la ferme familiale. Un jour, poussée par son professeur de musique qui lui a découvert un don pour le chant, elle décide de préparer le concours de Radio France. Un choix de vie qui signifierait pour elle l’éloignement de sa famille et un passage inévitable à l’âge adulte. »

Ce synopsis ne rend pas hommage au film qui est bien plus que ça, bien plus profond, bien plus puissant !

Ce film m’a littéralement bouleversée, il est à la fois drôle et emouvant…

J’ai découvert que la chanson que chante Louane Emera n’est en réalité qu’une reprise d’une chanson de Michel Sardou (je n’ai que peu de culture musicale de Sardou, je dois bien le confesser), la chanson « je vais t’aimer », que je connaissais pourtant, m’a émue …

Ce film est un chef d’oeuvre, vraiment… je vais le faire voir aux Minis… il est urgent qu’ils le voient !

pour ceux qui ne l’auraient pas encore vu, faites le, et vite !

film-famille-belier-francesoir_2

« Le film doit être conçu de manière que la réflexion du spectateur puisse se prolonger après la projection »    –    Gleb Panfilov

et là… la rechute !

plus de 20 ans que j’avais arrêté le sport, sans patch, sans acupuncture, juste la volonté et paf ! je replonge !

Depuis près de 2 mois je fais donc de nouveau du sport… j’en bave hein, forcément, je fume toujours et le cardio n’est pas mon fort mais je m’accroche ! Corde à sauter (pas cool hein… en fragmenté… 15 minutes !) pompes, abdos… et enfin combats ! yes !

Voilà, il fallait que je vous l’annonce, j’ai de nouveau une licence de sport… une licence de boxe thaï !

J’adore ce sport, j’adore le club où je pratique, l’ambiance y est conviviale, ça me fait un bien fou …

gants

« En sport tout demande de la détermination. Les 3 « D » : Détermination, Disponibilité, Discipline, et la réussite est à portée de main »     –    Philip Roth

To be or not to be ?

Ouais je me mets à citer du Shakespeare !

Alors c’est une question con quand même si on la prend au pied de la lettre… être ou ne pas être… vivant ? mort ? con ?  intellligent ? à pieds ? en bus ? en voiture ? malade ? en bonne santé ?

Être ou ne pas être dans quel sens du terme ? Exister, construire, assumer ?

Mais il aurait pu écrire aussi « to do or not to do » ou « to say or not to say » (je vous épargne la traduction…).

Parce que parfois je m’interroge sur le bien fondé d’avoir agit, été, fait, dit ou même écrit…

Parce que parfois je me dit que j’aurais mieux fait de m’abstenir parce que parfois il y a des conséquences…

En fait non, il y a toujours des conséquences, parfois elles sont positives mais parfois elles sont négatives.

Il m’est arrivé (et à vous tous aussi très certainement) d’avoir des regrets pour un mot, un message, un acte, et dans ce genre de situation j’ai une très forte capacité à l’auto-flagellation, à la culpabilisation à outrance… (et certaines personnes prennent un malin plaisir à en rajouter et à vous rappeler combien votre réaction ne leur a pas plu et sont même capable de vous faire faire pénitence pendant des jours et des jours…).

Ces temps ci je m’interroge beaucoup, énormément même, sur mon avenir, sur mes choix, mes décisions, mes envies…

Sauf que je me demande si mes envies sont réalistes et si mes choix et mes décisions vont dans le sens de la réalisation de ces envies qui me taraudent, m’obsèdent et dont je voudrais que mon avenir soit fait.

Pfffffffff, ça me fatigue tout ça !

 

« Réfléchir, c’est déranger ses pensées »    –    Jean Rostand

 

 

 

 

J’aurais voulu être

nan, pas une artiste comme dans la chanson ! Je ne vais pas commencer tous mes articles par une chanson entêtante, qui va vous prendre la tête pendant de longues minutes, voire la journée entière, et que vous pensiez que ce blog est plus nocif que divertissant (en théorie, là, vous l’avez quand même dans la tête !) donc non, je ne voulais pas être une artiste, je n’ai ni le talent ni le charisme pour ça !
Moi j’aurai voulu être… un poisson !
J’ai eu cette révélation lors de la visite du Grand Aquarium de St Malo avec les minis !
Ben oui, une vie de poisson, ça a l’air sympa comme ça…

Le poisson tourne en rond, ou il nage en zig-zag, seul, ou avec ses potes mais n’a pas de contraintes, pas d’horaires de boulot à respecter, pas de factures à régler, pas de poubelles à descendre, pas de linge à laver, pas de courses à faire non plus puisque la bouffe il l’a quand il en veut : un peu de plancton par ci, un poisson ou un mollusque plus petit par là…

On n’abordera pas la question du poisson en bocal, qui lui, est nourri chaque jour avec des trucs lyophilisés qui tombent presque toujours à la même heure (voire plusieurs fois par jour quand les enfants décident que c’est super rigolo de faire monter le poisson à la surface avant même qu’ils n’aient fini de vider la boîte et qui trouvent soudainement moins rigolo que le poisson finisse par en mourir tellement il a bouffé… ).

Mais les avantages que je lui envie c’est sa nonchalance, son insouciance (il ne sait même pas qu’il va finir par se faire bouffer par un plus gros ou finir dans une assiette après être passé, au choix, par la poêle ou le four), son non mal ou bien-être, il s’en fiche !

Finalement, on va quand même reparler un peu du poisson en bocal du coup qui lui a droit a des obsèques dignes de ce nom, certains les enterrent dans le jardin, d’autres les  jettent déposent délicatement à la poubelle, et les plus chanceux ont droit à un court hommage en famille autour de la cuvette des WC.

Il pense à quoi en réalité ? Bon OK, je n’en sais rien  et je m’en fou  royalement démocratiquement ! Mais le poisson a la réputation d’avoir, entre autre, une mémoire immédiate de courte durée et éventuellement même d’être assez peu intelligent.

Mais sérieux ! une vie sans réfléchir, sans stresser, sans angoisser, sans pigner, sans se demander en permanence ce qu’il va advenir de nous (bon, OK, c’est pas réservé aux poissons, je connais quelques spécimens qui ne réfléchissent pas non plus et qui sont quand même du genre humain !), ça ressemble à une vie de rêve nan ?

En fait, j’ai quand même des points communs avec le poisson… moi non plus je ne sais pas quand je vais me faire bouffer (par petits bouts, comme ça il reste toujours à manger pour d’autres !), moi non plus je n’ai pas une grande mémoire puisque je reproduis assez régulièrement des choses qui, je le sais, ne me conduiront qu’à l’échec ou la souffrance, moi aussi je me nourris quasiment à heures fixes…. serais-je donc un poisson en bocal ? possible !

Pour autant je ne me sens pas non intelligente, le poisson se dit-il la même chose ? si ça se trouve il a juste trouvé le moyen d’avoir une vie peinard… il serait donc très intelligent et très malin alors ? tout dépend de ce que l’on attend de lui…

« Tout le monde est un génie; mais si vous jugez un poisson sur ses capacités à grimper à un arbre, il passera sa vie a croire qu’il est stupide »    –    Albert Einstein

 

%d blogueurs aiment cette page :