Archives Mensuelles: août 2015

Jacques a dit…

JacquesBrel-clope

Quand il est décédé j’avais un peu plus de 2 ans (je vais généreusement vous épargner les calculs et l’envie irrépressible d’aller vérifier sa date de décès sur votre moteur de recherche préféré.. je vais avoir 39 ans dans quelques semaines !… maintenant que votre curiosité est satisfaite vous pouvez reprendre le cours de votre lecture…) et pourtant j’ai l’impression d’avoir grandi à ses côtés… et oui, ma maman l’écoutait ! Petite je connaissais l’essentiel de son répertoire, ses chansons les plus connues. Aujourd’hui je crois pouvoir dire que je les connais à peu près toutes…

Passée la période pendant laquelle j’écoutais les radios qui diffusaient les chansons de mon âge, les chansons du top 50, les chansons les plus diffusées, je suis revenue à lui, entre autre (j’ai aussi fait un retour sur Piaf, Brassens, Barbara…).

Pourquoi ? comment ?

Par nostalgie de l’enfance ? peut-être…

Par l’envie de me distinguer des mes comparses ? peut-être…

Toujours est-il que je l’ai re-découvert, sur le tard, avec passion et bonheur !

Oui, je suis une grande admiratrice du Grand Jacques Brel… cet artiste accompli, cet homme dont la foi en la nature humaine m’a toujours épatée, ce poète au grand coeur, cet écorché de la vie qui a su pourtant la maîtriser…

Ses textes sont emprunts d’une douleur palpable, d’un amour inconditionnel, d’une nostalgie intemporelle… Ses chansons sont des déclaration d’amour, toutes, chacune à sa façon…

« Il faudrait arriver à n’avoir que des tentations relativement nobles. Et, à ce moment là, il est urgent d’y succomber. Même si c’est dangereux, même si c’est impossible. Surtout si c’est impossible »    –    Jacques Brel

A vos souhaits !

Ces vacances sont définitivement celles des Minis et non les miennes…

Ils sont (trop) énergiques, (trop) parlants, (trop) contrariants, (trop) insolents, (trop) TOUT !

Bref… il faut donc les occuper, et pas juste un peu hein, il faut les occuper non stop à peine de se retrouver avec des bêtises aussi grosses qu’eux deux réunis puissance 1000 !

Je les ai donc emmené en forêt de Brocéliande en espérant les y perdre, j’avais même fait des trous dans les poches de leurs bermudas pour être certaine qu’ils n’y cachent pas des cailloux pour retrouver leur chemin et finir par rentrer à la maison pour leur faire découvrir la magie de cet endroit que j’affectionne particulièrement, nourrie depuis mon enfance par les légendes de Merlin l’enchanteur, la fée Viviane, les chevaliers de la table ronde…

Nous avons vu le tombeau de Merlin, la Fontaine de Jouvence (non, je ne me suis pas baignée, je n’avais pas mon maillot de bain, je suis bien trop jeune pour ça !), l’arbre d’or, l’étang de Viviane, le chêne à Guillotin, l’église du Graal… enfin tous les lieux blindés de touristes qui, comme nous, venaient découvrir les merveilles locales…

Je vous passe tous les soupirs et toutes les râleries des Minis : c’est encore loin ? (on vient de partir !), j’ai mal aux jambes (on vient de commencer !), j’ai faim (on vient de manger !), j’ai besoin de me reposer (oh moi aussi, si vous saviez !)

Mais au détour des arbres et des légendes de Brocéliande ils se sont quand même laissés un peu prendre au jeu, Mini Nain ayant même vu un lutin que nous n’avons pas réussi à rattraper… ça court vite un lutin !

La forêt de Brocéliande est bardée de légendes et de croyances, qui persistent avec le temps… Les visiteurs construisent des « totems » en pierres et laissent des petits bouts de papiers avec des voeux destinés à Merlin, ou des remerciements.

Mes deux Minis se sont prêtés au jeu et ont chacun laissé une empreinte de leur passage… Le souhait de Mini Nain a été écrit par mes soins puisqu’il ne sait pas encore écrire, il est très terre à terre et adorable à la fois. Mini Nainette a écrit le sien elle-même, je ne voulais pas regarder mais son papier s’est envolé et je l’ai rattrapé donc je connais son souhait également… il est honorable et plein d’empathie puisqu’il n’est même pas vraiment pour elle…

Vous comprendrez que je ne prendrais pas le risque de vous les dévoiler pour ne pas leur faire courir la peine de ne pas les voir se réaliser… et puis c’est personnel un souhait !

Si vous pouviez faire un seul souhait, vous savez ce que ça serait vous ?

Moi j’avoue ma très grande indécision…

20150804_131208     20150804_131639

20150804_132138     20150804_132231


« Afin que ce que vous souhaitez vous soit avantageux, ne souhaitez rien au-delà de ce qui vous est convenable »     –    Proverbe oriental

%d blogueurs aiment cette page :