Archives Mensuelles: novembre 2014

To be or not to be ?

Ouais je me mets à citer du Shakespeare !

Alors c’est une question con quand même si on la prend au pied de la lettre… être ou ne pas être… vivant ? mort ? con ?  intellligent ? à pieds ? en bus ? en voiture ? malade ? en bonne santé ?

Être ou ne pas être dans quel sens du terme ? Exister, construire, assumer ?

Mais il aurait pu écrire aussi « to do or not to do » ou « to say or not to say » (je vous épargne la traduction…).

Parce que parfois je m’interroge sur le bien fondé d’avoir agit, été, fait, dit ou même écrit…

Parce que parfois je me dit que j’aurais mieux fait de m’abstenir parce que parfois il y a des conséquences…

En fait non, il y a toujours des conséquences, parfois elles sont positives mais parfois elles sont négatives.

Il m’est arrivé (et à vous tous aussi très certainement) d’avoir des regrets pour un mot, un message, un acte, et dans ce genre de situation j’ai une très forte capacité à l’auto-flagellation, à la culpabilisation à outrance… (et certaines personnes prennent un malin plaisir à en rajouter et à vous rappeler combien votre réaction ne leur a pas plu et sont même capable de vous faire faire pénitence pendant des jours et des jours…).

Ces temps ci je m’interroge beaucoup, énormément même, sur mon avenir, sur mes choix, mes décisions, mes envies…

Sauf que je me demande si mes envies sont réalistes et si mes choix et mes décisions vont dans le sens de la réalisation de ces envies qui me taraudent, m’obsèdent et dont je voudrais que mon avenir soit fait.

Pfffffffff, ça me fatigue tout ça !

 

« Réfléchir, c’est déranger ses pensées »    –    Jean Rostand

 

 

 

 

Overdose

Je fais une overdose !

Depuis quelques semaines je cumule, j’entasse, j’empile les galères, les emmerdes, les embrouilles et j’en ai marre !

Alors, il est vrai que je bafoue régulièrement ce que l’on peut appeler la morale judéo-chrétienne  mais pour autant, dois je envisager d’égorger un poulet dans ma douche (c’est le moment va falloir tout refaire j’ai un dégât des eaux…), ou carrément l’exorcisme ?

Bien entendu il est hors de question que je fasse le troménie de Landeleau* sur les genoux ou même que j’entre au couvent pour expier mes péchés.

En même temps… je refuse l’idée même d’aller au paradis un jour, je suis sûre qu’on s’y enquiquine donc l’enfer m’ira très bien (en plus je suis hyper frileuse donc ça sera parfait je pense !), mais je ne pensais pas que ça pouvait commencer avant la mort l’enfer et pourtant en ce moment c’est bien l’impression que c’est ce que je vis !

Pour résumer, en 4 semaines à peine : 1 plainte à la brigade des mineurs parce que Mini Nainette a été victime d’un exhibitionniste (moi aussi du coup mais c’est moins grave pis franchement y avait rien à voir !) ,mais elle n’a pas encore 10 ans ! J’ai du subir une petite intervention suite à la sur-infection d’une plaie au pied mais sans points de sutures possibles car la plaie était trop large et profonde donc c’est plus long à guérir (et en anesthésie locale pour pas rester à la clinique 2 jours parce que j’aurais pas supporté mais j’ai douillé quand même !!!), 2 accidents de voiture en 2 jours pendant l’astreinte avec des voitures du boulot (1 gros carton : la voiture est restée sur place et l’autre un petit accrochage,), un dégât des eaux…

Je crois que c’est tout… je ne sais même plus à force ! (ah si quand même, une bronchite et la scarlatine aussi … oui oui, la scarlatine… à 38 ans !)

*La troménie de Landeleau, la Tro ar relegoù, est en l’honneur  de Saint-Thélo (Landeleau étant le village d’origine de ma famille….)

« Les chanceux sont ceux qui arrivent à tout; les malchanceux, ceux à qui tout arrive »    –    Eugène Labiche

 

IMG_20140810_230355_edit2

%d blogueurs aiment cette page :